Recyclage des couches fibrées

title
Il est quelquefois nécessaire de détruire une chaussée pour l’entretenir. Les matériaux, issus des chantiers de déconstruction ou de rénovation du réseau routier, représentent des enjeux importants du fait des quantités déployées (50 millions de tonnes en 2009 en Europe) et de leurs conséquences sur l’environnement.
Toutefois la plupart sont inertes et peuvent être réutilisés ou recyclés. Le bitume armé routier entre dans cette catégorie.
Il n’entraîne aucune contrainte spécifique durant les opérations de fraisage de la couche de surface. Il s’intègre parfaitement dans les processus de revalorisation des matériaux provenant des déblais routiers.

Deux processus de revalorisation des agrégats d’enrobés:

La réutilisation

Ce processus consiste, après traitement, à réinsérer dans un nouvel enrobé les agrégats d’enrobés issus du fraisage d’enrobés bitumineux.
Le bitume et les gravillons devront répondre aux mêmes exigences physico-chimiques et géotechniques que des matériaux « neufs ».
Le bitume armé routier entre dans le processus de réutilisation des matériaux sans nécessiter de traitement particulier.

Le recyclage

Ce processus consiste à réutiliser en l’état les agrégats d’enrobés dans les couches de forme de la chaussée ou dans des remblais routiers. Le bitume et les gravillons, étant destinés à une application différente de leur première utilisation,  ne sont pas soumis aux mêmes exigences qualitatives.
Comme tous les autres matériaux issus du recyclage, le bitume armé routier peut être incorporé dans la composition d’une couche structurante ou d’un remblai.

La réutilisation et le recyclage des agrégats d’enrobés offrent de nombreux avantages tant sur le plan technique qu’économique et surtout environnemental.

Le bitume armé routier s’intègre parfaitement
dans le concept de développement durable
et de préservation de l’environnement.

News

Archives